LÉO LEQUEUCHE

ARTISTE ASSOCIÉ CIE VELUM

EN ACCOMPAGNEMENT ET RÉSIDENCE EN MARS / AVRIL / MAI 2015

 

PROJET DE RECHERCHE CENT MILLE ANS

En 2013 Léo Lequeuche part vivre une année à voyager au Japon et sa dernière destination sera Fukushima. Son retour en France a été marqué par l’ouverture de l’espace 188 à Lille. Ce lieu a été le premier à soutenir sa recherche par 2 semaines de résidence au mois d’octobre 2014.

Le projet Cent Mille Ans est donc né à Lille, et a vocation à continuer à vivre et à être montré dans la région. Ainsi, un second temps de résidence à débuté au 188 en mars, avec la mise en place de temps de rencontre avec le public du quartier durant le processus de recherche, prenant la forme de débats, de présentation ouverte d’étapes de travail.

Une autre étape de travail sera présentée les 21 et 22 mai, au Théâtre de l’Oiseau Mouche/Le Garage.

Lille / Graveline : 77 kilomètres

La situation à Lille m’intéresse particulièrement par rapport à la centrale de Gravelines. Située hors de la zone d’évacuation de 10 kilomètres autour de la centrale en cas d’accident, elle est en revanche à moins de 100 kilomètres de celle-ci.

Hors, on a montré que lors des accidents du type de Tchernobyl ou Fukushima, les dangers pour la santé liés aux particules radioactives s’étendaient jusqu’à plus 100 kilomètres autour de la centrale.

Ainsi, je suis intéressé par la connaissance des risque nucléaires qu’on les personnes de l’agglomération Lilloise. Qui sait ce qu’est le DICRIM ? Qui croit qu’un accident peut encore arriver ? Que savons-nous des accidents nucléaires déjà survenus en France ?

Des liens avec la commune de Gravelines se tissent progressivement en vue de nourrir la recherche. La rencontre avec sa population, avec la centrale et les services culturels sont les prochaines étapes de ce projet.

DEUX TEMPS DE RENCONTRE ET D'ÉCHANGE VOUS SONT PROPOSÉ

 

DIMANCHE 12 AVRIL À 17H - L'occasion pour l'artiste de vous dévoiler la matière brut de ces recherches - Un moment en petit comité, plein de secrets et d'anecdotes.

 

 

SAMEDI 18 AVRIL À 17H - Dernier rendez-vous de cette résidence au 188, vous y verez une mise en forme du travail de recherche, un embryon du projet CENT MILLE ANS.

Sur réservation (Jauge limitée) : contact@le188.fr

Prix libre (Participation à l'achat des combianisons nécéssaire pour participer à la présentation)

Suivre l'événement Facebook

Léo Lequeuche est né à Lille en 1989. Enfant, il part vivre dans le Gard, où il commencera le théâtre. A son retour à Lille, il rencontre Kévin Lévêque de la compagnie Velum. Ensemble, ils mèneront des recherches autour de la folie du danseur Vaslav Nijinski, avec le spectacle de théâtre et danse, Je suis de dos (2010). Il commence alors la danse à l’Université de Lille 3, pour qui il réalisera 2 happenings où il sera chorégraphe : Le Bal des Bulles et LE RETOUR.

 

Interprète au physique atypique, 2 mètres, il suit de nombreux stages pour explorer différents registres: le jeu masqué avec le Théâtre dans les Nuages à Lille, la marionnette avec La Compagnie Métalu à Chahuter à Loos, le théâtre burlesque au Prato à Lille, le mime corporel à l’atelier de Belleville à Paris, la danse auprès d’Olivier Dubois alors en transmission de son travail sur Révolution, et le butô avec Magy Miguel Ganiko. Et en 2011 il se lance dans la création d’un triptyque de solos autour des hommes travestis dans le théâtre traditionnel japonais, ONNAGATA.

 

En 2013 il sort diplômé de l’Ecole Internationale de Théâtre LASSAAD à Bruxelles (pédagogie Lecoq) où il a été formé au jeu masqué, au clown, au mime, au bouffon, à la voix. Il commence en parallèle les acrobaties à l’espace Catastrophe à Bruxelles et une activité de cracheur de feu.

Il part ensuite une année au Japon, afin de nourrir son travail, et se former au théâtre de rue. Son passage par Fukushima ne le laissera pas indemne et dès son retour il se lance sur la création d’un nouveau spectacle sur le nucléaire, avec un univers masqué, chorégraphique et satyrique.

Il continue en parallèle sa formation de danseur en suivant les cours professionnels du Centre de Développement Chorégraphique Le Gymnase à Roubaix et avec des stages de compagnies de danse flamandes en Belgique.